Chacha cubain

Imprimer

 

D'origine afro-cubaine, le Cha cha est issu de la Rumba cubaine et du Mambo mexicain.

Il est rapidement devenu populaire par sa simplicité et son originalité.

Cette danse se diffusa très vite du continent américain vers l'Europe.
Vif, allègre et joyeux, le Cha cha semble avoir été inventé pour mettre en valeur le couple de danseurs.

En 1955, le cha-cha se danse à deux, face à face, sans contact et avec une bonne dose d'improvisation. Plus tard, la danse est codifiée par des professeurs de danse anglais en tant que danse de couple avec contact.

Aujourd'hui, le cha-cha, tel qu'il est dansé dans les danses de salon, se dissocie des autres danses issues du folklore cubain. Si les figures de base sont très similaires à celles de la rumba, son aînée, il permet de réaliser des figures très caractéristiques.

Actuellement, dans le monde de la salsa, on voit le cha-cha pointer à nouveau son nez et ce sous une forme plus proche de ses origines.

On le redécouvre, généralement, dans le cours "Latino" des écoles de danse.

Rueda de casino

Imprimer

La salsa en « Rueda de Casino » est une danse synchronisée de groupe avec un constant changement de partenaires.

Entre 1950 et 1956, dans les casinos cubains, naît une nouvelle manière de danser le « son », dans le temps et non plus en contretemps : le « Casino », plus tard appelé « Salsa ».

S’inspirant de danseurs de rue qui pratiquaient la Rueda (mot espagnol signifiant roue), les danseurs de « Casino » vont inventer la « Rueda de Casino ». Un nombre illimité de couples dansent en cercle, un meneur annonce les passes ou les changements de partenaires. Les appels des figures se succèdent rapidement produisant une dynamique excitante parmi les danseurs et un effet visuel spectaculaire.

La plupart des figures dansées dans la Rueda peuvent tout aussi bien l’être par un seul couple. Cette propriété fait de la Rueda un excellent moyen d’apprendre et d’exercer une multitude de chorégraphies. Elle offre en outre l’avantage de forcer les échanges de partenaires, indispensables à l’apprentissage de toute danse de couple, épreuve que certains élèves sont si réticents à s’imposer.

A lire : le livre de Barbara Balbuena « El Casino Y La Salsa en Cuba ».

Salsa

Imprimer

Ses origines remontent au début du XVIe siècle.

Un antique prédécesseur de la Salsa est la Contredanse dansée à Versailles qui fut exportée vers la Cour d'Espagne avant de rejoindre les terres des Caraïbes durant la phase de colonisation sous le nom de Contradanza. Plus précisément, la Contredanse arrive à Haïti et la Contradanza arrive à La Havane.

Autre facteur fondamental dans l'origine de la Salsa: les rythmes africains que les esclaves utilisaient durant leurs cérémonies religieuses.

Les immigrants allant d'Haïti à Cuba ont aussi joué un rôle prépondérant dans la création des rythmes de Salsa. Une première vague importa la Contradanza Criolla (d'origine Hispano-américaine), une version créole de la Contradanza avec une influence africaine dans l'instrumentation et l'interprétation. La seconde vague d'immigrants arrivés au milieu du 19ème siècle de République d'Haïti a entraîné la naissance du Cuban Son.

Les danses cubaines et les habaneras se sont imprégnées de la structure rythmique du cinquillo des Caraïbes, en passant par la contradanza criolla. Les danses associées à ces musiques cessèrent d'être des activités de groupe pour devenir des danses de couples.

Durant les années 40, le mambo, le cha-cha-cha et la conga, ses descendants, ont mis peu de temps à s'étendre sur le reste de la planète.

Actuellement, la Salsa est considérée comme la musique latine internationale. La danse fait partie des incontournables et son succès ne cesse d'augmenter.

Bachata

Imprimer

Née en République Dominicaine, ses origines les plus lointaines connues, remontent au début du XXe siècle.

Etymologiquement, le terme Bachata désigne la fête.

   Son rythme dansant, plein de folklore, peut être considéré comme un mélange de boléro avec d'autres influences musicales d'origine africaine et avec d'autres styles comme le « son », le merengue, le cha-cha-cha et le tango.

Sa popularité remonte au début des années 1990 et s'étend en Europe depuis 1999.

Plus complexe et plus expressive que son parent le Merengue, la Bachata n'est que balancements, rotations et contrastes. Le caractère de la danse est obtenu par un mouvement sensuel du corps et de la hanche qui garde une similitude avec certaines danses africaines. Tout est dans l'attitude et permet l'improvisation.

Un des grands succès : « Obsesión » de Aventura.

Merengue

Imprimer

L'origine même de cette danse est mal connue.

Créole, africaine, cubaine, contre-danse française?   Plusieurs versions de son histoire se chevauchent et  se contredisent. La thèse, probablement la plus crédible, soutient que le merengue tiendrait ses origines d'une danse nommée "Urpa" ou "Upa habanera" qui s'est répandue dans  les Caraïbes entre 1838 et 1849. Cette danse comportait un mouvement appelé  "merengue" et seule cette appellation aurait survécu à son arrivée en sol dominicain.

Au début du XXe siècle, des musiciens professionnels établissent une forme musicale plus structurée du merengue et tentent de l'introduire dans les danses de salon, mais la haute société continue à le bouder.

La situation a commence à changer en 1930. Par l'intermédiaire de la radio, le merengue se propage dans toute la population.

De nos jours, on peut distinguer deux types de merengue.

D'une part, subsiste le merengue folklorique et traditionnel, joué par des orchestres typiques de la campagne dominicaine qui utilisent un accordéon, un guayo, une tambora et un petit tambour à double tête.

D'autre part, le merengue joué par les musiciens professionnels, imités par les musiciens populaires, qui ont développé un merengue plus commercial. Ces orchestres ont introduit le piano, des cuivres (saxophones, trombones) et des chœurs à trois ou quatre voix. Ces nouveaux arrangements ont contribué au succès du merengue, tant auprès des populations latines des États-Unis, que celles d'Amérique centrale, d'Amérique du Sud et d'un peu partout dans le monde.

Musique et danse nationale de la République Dominicaine, le Merengue exprime la passion, l'amour et l'amitié. Depuis 1970, elle répand partout ses cadences entraînantes.

"Suavemente" du Portoricain Elvis Crespo et "Enamorame" de Papi Sanchez sont deux des plus grands succès de Merengue.

Ecole de Danse El Paso ASBL

Siège social :

Rue de Comblain, 44

4190   XHORIS

Tél : 04/369 27 45

GSM : 0485/53 92 33

Coordonnées bancaires :

IBAN : BE91 7775 9104 0476

BIC : GKCCBEBB

 

 

Copyright © 2017 Ecole de danse El Paso. Designed by joomla2you