Boogie-Woogie

Le boogie-woogie est initialement une manière pianistique d’interpréter le blues.

Au début des années 1920, des pianistes noirs développèrent, dans des campements d’ouvriers au Sud des Etats-Unis, une forme plus rapide et rythmée du blues. Ils jouaient toute la nuit du “Honky Tonk” (du nom des baraques en bois aménagées en bar/saloon/tripot).

Il s’est développé durant les années 1920 à 1930 vers les grandes villes industrielles du nord (Chicago par exemple). Avec un pic dans les années 1940, où il persiste en tant que base de beaucoup d’autres musiques.

A l’époque, ce nouveau style fut désigné par plusieurs noms, mais c’est Clarence « Pinetop » Smith qui fit naître le mot « Boogie Woogie » en enregistrant en 1928 son célèbre Pinetop’s Boogie Woogie.

L’appellation « Boogie-Woogie » vient d’une image se référant au rythme très caractéristique des trains.


La tradition du boogie-woogie s’est perpétuée et son rythme a fortement influencé les débuts du Rock’n’Roll.