Tango

A la fois passionné et poétique, tendre et brutal, réfréné et inattendu, le Tango est une danse au caractère unique.

Le terme tango, à l’étymologie incertaine, est originaire de la communauté Africaine d’Amérique latine, issue de l’esclavage .

Le vocable a connu divers sens au cours des siècles, dont l’un des tout premiers fut celui-ci: “tango”, endroit où le négrier parquait les esclaves avant l’embarquement.

Le tango, style de musique et danse, est né à la fin du XIXe siècle en Argentine, au bord du Rio de la Plata et en Uruguay.

Il est dansé dans les quartiers populaires et populeux de Buenos Aires et de Montevideo.

L’immigration européenne massive, surtout espagnole et italienne, apporte de nombreuses formes musicales et conduit à d’incomparables mélanges de tempos. La musique latino-américaine (comme l’Habanera) et les rythmes africains (Milonga, Candombe, Murga).

 La seconde naissance du tango a lieu au début du XXe siècle lorsqu’il traverse l’Atlantique.

Son succès est rapide en Europe et notamment à Paris où il obtient la légitimité qui lui manquait en Argentine.

Dès lors, son succès ne se démentira jamais. Européanisé, standardisé et codifié par les Anglais, il entre dans les danses de compétition.

Il s’est peu à peu éloigné des principes de départ, reposant notamment sur l’improvisation, ce qui conduit les spécialistes à distinguer le tango occidentalisé du tango argentin, plus proche de l’original.

Il existe, au sein du tango argentin, plusieurs courants présentant de notables différences.